Soirée électorale de Québec Solidaire à l’Olympia

par davidvilder

La foule de sympathisants de Québec Solidaire se masse avant l’arrivée de Françoise David et Amir Khadir

Hier soir c’était les élections. Tout le monde au Québec était au courant, pratiquement sans exception. S’il y a bien une chose de certaine, c’est que beaucoup beaucoup de monde attendait les résultats avec impatience. Durant les derniers jours de campagne, pendant lesquels j’ai eu l’occasion de distribuer des tracts et parler avec les gens dans la rue, une chose est sûre, c’est que les taux d’abstention allaient être plus bas que la normale. Pour le pire ou le meilleur, les Québécois sont allés aux urnes en masse ce mardi 04 septembre 2012.

Françoise David et Amir Khadir sur la scène de l’Olympia, entourés de leurs proches et de leur équipe électorale, prêts à donner leur discours de fin de campagne.

Vers 21h30 Françoise David et Amir Khadir sont entrés tels de véritable stars, saluant la foule, la caméra en pleine face, spot lights et etc… Ils ont fait monter sur la scène les proches et membres de l’équipe électorale, puis ont attendu et attendu que les clameurs de la foule s’apaisent. On se serait crû à un concert de nul autre que Johnny Hallyday.

Une sympathisante de Québec Solidaire écoute avidement le discours de Françoise David

Bref une belle soirée, avec  une ambiance surchauffée. Le climat était à la fois à la fête et à la déprime. Un gouvernement minoritaire péquiste avec la CAQ comme arbitre ne laisse rien de bon à présager, mais au moins Jean Charest n’a pas été réélu. Québec Solidaire n’obtient [que] deux sièges, celui de Françoise David (ouf) et celui d’Amir Khadir. Le scénario souhaité était composé de 4 députés solidaires pouvant influencer un tant soit peu le centre du PQ vers la gauche, mais ça n’est pas le cas. Les optimistes disaient que QS a doublé leur représentation à l’assemblée nationale. Un scrutin proportionnel règlerait bien des problèmes. Même le vieux François Legault déclarait que la diversité à l’assemblée était souhaitable, et pourtant il répète sans lasse qu’il faut « jouer avec les règles du jeux », et donc qu’il est contre la proportionnelle. Et si les règles étaient truquées???

atchoum!

Publicités