I’ve got 99 problems but Mitt ain’t one

par davidvilder

La fin du monde a été une nouvelle fois repoussés grâce à notre valeureux superhéros Barack Obama! Bravo cher voisins du sud de nous avoir évité une nouvelle guerre au Moyen-Orient ainsi qu’une chute vertigineuse dans l’enfer de la droite républicaine. Merci.

Hier soir pourtant rien n’était joué, tout le monde retenait son souffle. Surtout lors des premiers décomptes où la majorité des votes allaient en faveur de Mitt Romney… Mais il fallait rester confiant, car comme Jay-Z dit un jour, « j’ai 99 problèmes mais Mitt n’en ai pas un » (« I’ve got 99 problems but Mitt ain’t one« ).

J’ai donc fait la tournée des bars où les amateurs de politique se sont réunis, du Reggies de Concordia à la Maisonnée avec les troupes de l’UdeM, en passant par le Karina, où les Democrats Abroad s’étaient réunis, et un pavillon de l’Uqam (la Chaire Raoul-Dandurand) où le gratin d’expert politologue Québécois commentait chaque chiffre fraîchement pondu sur CNN. Images

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités